Yohan Hennequin

 


  • yohanhennequin

  • callout-last
  • atelier

 

La matière est généreuse et les couleurs sont tantôt vives, tantôt lumineuses, pour que les contrastes soient forts.

Né à Vincennes en 1983, Yohan Hennequin a toujours baigné dans le dessin et la peinture. Il a appris en regardant son père, architecte et décorateur de cinéma. Il s’est imprégné de toutes les expositions qu’il n’a jamais cessé de fréquenter, dès l’enfance, grâce à sa mère. Il a toujours eu une affection particulière pour les surréalistes dont Dali et les peintres expressionnistes comme Klimt, et Jean Michel Basquiat.

« J’ai commencé par peindre des visages sortis de mes rêves et d’autres inspirés d’amis ou de passants, réintégrés dans des paysages lunaires, en concentrant toute l’énergie sur l’expressivité de ces figures. Aujourd’hui, je me suis mis à peindre des paysages et des nuages comme s’ils étaient des visages. J’essaie de créer des œuvres qui vont au-delà de la réalité pour exprimer des sentiments et des émotions au-delà de la vision ».

« J’essaie toujours d’exprimer quelque chose de sincère, qui me ressemble. Dans chacune de ces maisons et de ces figures, il y a un peu de moi. Comme dans ma musique avec Cats on trees et dans mes différents projets, j’essaie de mettre dans mon art le plus de sincérité et d’identité possible pour que l’émotion soit réelle. Je me mets à nu dans mes peintures. Mes qualités et mes défauts sont l’authenticité de mon art ».

Abonnez-vous à la newsletter